• Wind'air, un nouveau souffle à vos pieds...révolutionnaire et unique : une auto-ventilation naturelle intégrée à la semelle. Bref, la chaussure de l'été !

    De la marche en ville, à la campagne, en bord de mer, Glagla me porte, me supporte et me donne des ailes aux pieds. Parce qu'en plus les Glagla sont légères, environ 170 gr !

    Les Glagla aiment le fitness où elles excellent : la technologie Winder permet d'évacuer 3 fois plus d'humidité et DRY TECH qui baisse la température de 6°. Ses fibres de bambou 100 % biodégradables empêche les moississures et absorbent les odeurs. "Son" textile qui imite celui des combinaisons de plongée sèchent rapidement et sont lavables en machine.

    Le groupe Moving met à disposition des abonnées un distributeur de Glagla : vous choisissez votre pointure et votre couleur. Puis vous commandez sur le site "www.glaglastore" et avec votre code promotionnel, vous êtes livrés gratuitement à domicile. Le prix est loin de jeter un froid : 49,95 euros.

    Mes préférées : Tutti Frutti, elles s'accordent avec toutes mes tenues.

    Attention : pas de randonnées avec ! NB : La conception est française. 

    Glagla isez vos pieds, cet été !



     


    votre commentaire
  • Les perles en argent font frémir le coeur, les perles d'aventurine dansent avec l'indien, la turquoise vibre avec le fer à cheval, le félin de tigre glisse sa force dans les manchettes, le cerf ajoute sa note royale en accrochant ses bois à l'ébène, et moi je mets mon pied à l'étrier de cette marque qui m'entraîne dans son univers symbolique parsemé de touches mystiques.

    RITA&ZIA est une marque de bijoux créée en 2006 par Sandrine Barabinot. Annécienne d'origine, genevoise d'adoption, "superstitieuse" comme elle se définit, Sandrine a la passion des pierres, des bois, et des porte-chance. Alors, elle décline avec un immense succès, le visage de Bouddha, le trèfle, le caribou, le flocon, l'indien associés à des minéraux dits "bénéfiques" ou encore à des bois précieux. 

    Sandrine voue une prédilection pour la labradorite (pierre froide) l'ébène et cultive un  parfum iodé...illustration parfaite des vacances avec ses enfants.

    Sandrine n'aime pas la foule, mais créer. D'ailleurs, si elle se prête très volontiers au jeu de l'interview, les étoiles s'animent dans ses yeux lorsqu'elle évoque les matières et ses futures créations. Sandrine apprécie la simplicité, l'universalité.

    Il est important de noter que tous les bijoux sont fabriqués en Europe, que tout est conçu à Genève. Si des stars d'Hollywood portent ses créations, si plus de 50 points de vente multimarques sont en France, et que la Belgique (gros succès), le Luxembourg, et les Etats-Unis distribuent en plus de la Suisse sa marque...c'est à Lyon, qu'elle ouvre sa première boutique.

    Bernard Garbies développe les points de vente de RITA&ZIA en France et donne naissance à cette boutique chic, où les bijoux sont présentés comme des oeuvres d'art.
    Et puis, comme Sandrine ne s'arrête jamais, elle a aussi lancé une ligne de maroquinerie dont le cuir est soie tant sa douceur s'assimile à une caresse, à des étuis de I Phone, à des ceintures, des boucles...

    Moi, j'ai aimé son bracelet étrier, j'ai fondu sur son grand cabas, j'ai craqué sur les yeux doux de son tigre d'ébène, j'ai flirté avec un fer à cheval ...Oui, j'ai eu la chance d'assister à l'ouverture de cette nouvelle boutique, de rencontrer Sandrine.
    Si je suis superstitieuse ? Non ! Mais en tout cas, ces moments partagés avec Sandrine ce soir là ont fait de moi une heureuse !  Je crois à la magie des rencontres...et vous ? Rendez-vous au 37 rue de Brest dans le deuxième arrondissement de Lyon, 04 78 42 63 47 ou sur leur site, et vous qu'allez-vous rencontrer ?


    votre commentaire
  • "
    En jade teintée, en corail et howlite, et en rouge...Taratata la joue passion. 
    Accroché au poignet, le bracelet où le coeur est apposé peut ainsi prendre le poul et faire vaciller un tête à tête... 

    "Tête à tête", tel est le nom de la parure (le collier existe aussi). Taratata est une marque dotée d'un zeste d'humour, de beaucoup de créativité, moi elle me rend gaga sans être forcément une lady, et j'aime cela, na !


    votre commentaire
  • Alors, comment me trouves-tu ?
    Tu me préfères en version années 30, style "crantée", ou tu craques total pour la version Maryline, ou encore, tu mords car je suis l'insaisissable BB...Non, je sais que c'est en lionne, version années 70, que tu es séduit, car tu rugis de plaisir.

    "Style Me Vintage" de Belinda Hay..le secret de ces effets. 

    Avec, je me transforme pas à pas, dans ma salle de bains, toute seule, comme une très grande...professionnelle. Je regarde ensuite les photos, je compare : oui, je suis coiffée comme mamie avec sa jupe crayon de l'époque, oui, je suis "choucroutée" comme maman version année 60.

    Belinda, ton livre est bien fait, pratique et ...flirte avec le futile, voilà pourquoi il est utile :)
    Sa jolie couverture de tissu l'habille version couture.  Moi, j'aime ton livre, même si j'avoue, que je préfère encore plus mon adorable coiffeur. C'est si agréable quand quelqu'un s'occupe de soi ! 

    Et pour toutes les fans de Vintage, notez qu'à Lyon, vous avez la 10ème édition du Marché de la Mode Vintage,  les 11 et 12 juin.


    votre commentaire
  • Le chant des oiseaux du début de semaine m'avait déjà plongée dans le printemps. Et voilà qu'hier...le froid est revenu. Alors, j'ai ressorti mes collants d'hiver et une nouveauté DIM, qu'en tant que frileuse, j'ai appréciée : les collants effet chaleur avec Thermo.

    L'avantage est qu'ils conservent la chaleur et qu'ils "isolent" nos jambes thermiquement. Ainsi, le froid ne pique pas les jambes. En plus, la fibre des collants est douce sur la peau.
    Les collants sont opaques, moi j'ai opté pour la couleur noir, mais j'ai vu que le gris foncé et le chocolat étaient bien jolis. Aussi, en ces moments où le froid semble repointé le bout du nez, jouez de ces collants Dim. Je précise que je n'ai pas testé ces collants en station mais en ville, température entre 0 et 2 degré.
    Moi, en tout cas, je les ai adoptés.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique