• Après le ski, pour avoir une belle peau pour ce printemps, un traitement jeunesse à essayer :

    - un photorajeunissement par lumière pulsée pour redonner un aspect plus jeune à sa peau. Le faire, certes, sur son visage et son cou, mais ne pas hésiter à le pratiquer sur son décolleté et ses mains. Recommandations : 2 ou 3 séances selon la peau.

    - Sans oubier, le mésolift, formidable traitement de revitalisation avec un effet anti relâchement cutané. Les vitamines, oligo-éléments et l'acide hyaluronique vont stimuler la fabrication de collagène, améliorer l'élasticité cutané, lisser la peau du décolleté, repulper...Bref, un véritable coup de jeune en douceur. Le mésolift se fait au pistolet ou par seringue.

    Ces 2 traitements complémentaires sont valables pour les hommes et les femmes. Il est vivement conseillé à son retour de vacances au ski mais plus généralement, au soleil. Ces 2 traitements peuvent se faire le même jour, l'un après l'autre ou en alternance. Demander conseil à votre chirurgien ou médecin esthétique.
    Merci à Logiderm à Paris pour ses conseils judicieux. medecineesthetique.
    Et si vous passez par Paris, n'hésitez pas à vous rendre dans ce centre, il pratique la médecine anti-âge (medecine anti age utile ou trendy )  qui peut vraiment vous aider dans votre quotidien pour votre bien-être.
    Logiderm, 32 rue de la Boétie, Paris 8ème.

     


    votre commentaire
  • Le laser Thermage
    Son objectif : retendre la peau. Comment ? En agissant sur le collagène. Et son fonctionnement ? Il utilise la radiofréquence qui crée un échauffement contrôlé en intensité et en profondeur du derme et du tissu sous-cutané...et la retension immédiate. Ainsi, la peau paraît plus tendue (un effet lifting), plus ferme.
    Et toutes les peaux peuvent faire du Thermage ? A priori, oui.

    Le laser Fraxel
    Son objectif : un renouvellement cutané et une peau neuve ! Il agit sur les rides et les ridules mais aussi sur les cicatrices d'acné, tache....Il redonne de l'éclat au visage. Nos jolies mains, notre cou, et le décolleté peuvent bénéficier de ce laser. Le résultat se constate une semaine environ après la séance, mais le résultat définitif se voit 6 mois plus tard. (Le temps pour la peau de se régénérer complètement). Il est compatible avec le botox, et les comblements.

    Mon aveu
    Je n'ai pas essayé ces techniques. Pourquoi ? A quelles mains de confiance confier mon visage ? Car le laser peut brûler si la personne n'est pas expérimentée. Notez que ces techniques sont réalisées par des médecins qui ont reçu une formation spécifique.
    Si certains ou certaines ont testé, merci de me laisser un petit commentaire :)


    1 commentaire
  • Jusqu’à présent, j’ai évoqué quelques opérations de chirurgie esthétique cependant, une opération demeure une opération et comporte toujours des risques. Oui, en chirurgie esthétique, il existe une possibilité de ratages et les patientes ou patients vivent cela comme des blessures physiques et psychologiques.

    Pour répondre à cette détresse, une femme, Muriel Bessis, victime de ratages de chirurgie esthétique, a créé une association pour aider les personnes à obtenir réparation : l’association Arches.


    Muriel Bessis, pourquoi avez-vous choisi de créer cette association ?

    L’histoire est simple : j’ai eu recours à la chirurgie esthétique dès 1985. J’ai d’abord été opérée des seins, 3 fois, puis 6 fois du visage. Evidemment, ce n’était pas pour paraître le plus jeune possible, mais parce que les résultats étaient catastrophiques. D’ailleurs, je dormais les yeux ouverts, et, cela, durant un an.
    J’ai pensé que cela n’arrivait qu’à moi et cette affirmation s’est transformée en interrogation : au fond, est-ce que cela n’arrive qu’à moi ?
    Et comme je fais partie de plusieurs associations, j’ai décidé d’en fonder une autre.

    Pensez-vous qu'avant une opération de chirurgie esthétique, il serait judicieux d’orienter les patientes ou patients vers un psychologue ? Et si oui, ne pensez-vous pas que certaines ou certains, vivraient mal cette suggestion ?

    Il faut savoir que certaines demandes sont saines : la chirurgie existe, alors si l’on vit mal une partie de son corps, pourquoi pas ? Par exemple, les adolescents ont des demandes concernant les oreilles décollées, une trop forte poitrine ou encore le nez. Mais, il est vrai que certains chirurgiens n’auraient pas dû opérer certaines personnes.

    Quant aux personnes qui, lors d’un lifting ou d’une autre intervention changent de visage, je pense qu’il faut un accompagnement psychologique. Mais c'est rare de trouver un chirurgien esthétique qui travaille avec un psychologue.

    Et puis, il faut ajouter aussi que dès la première consultation, lorsque le chirurgien détecte un problème psychologique soit il récuse sa ou, son patient(e) soit, il le ou, la dirige vers un psychologue.

    D'ailleurs, est-ce qu’il existe des psychologues ou psychiatres spécialisés dans l’accompagnement d’actes de chirurgie esthétique ? Dans certains services hospitaliers, il existe une consultation psychologique.

    Y a-t–il un âge où la chirurgie esthétique n’est pas souhaitable ?

    C’est l’anesthésiste qui décide.

    Avant toute intervention de chirurgie esthétique que conseillez-vous ?

    Il faut se référer aux 10 commandements de l’association Arches.

    Quel accueil a reçu votre association de la part des chirurgiens esthétiques ?

    Les chirurgiens honnêtes ont applaudi cette association. On m'a dit "c'est formidable", sur deux plans, d’abord je dénonce certains actes qui restaient tabous et d’autre part, je joue un rôle de médiateur.
    En revanche, les chirurgiens peu scrupuleux m'ont fait des menaces très graves.

    La chirurgie esthétique a beaucoup évolué depuis 15 ans. Aujourd’hui, le nombre de ratages a-t-il diminué ?

    Je ne sais pas, mais on peut parler de 3 sortes de ratages :
    - psychologique
    - des personnes qui se disent « ratées » mais qui ont uniquement besoin de retouche
    - les ratages « à la tronçonneuse.

    Et que pensez-vous de la chirurgie esthétique à l’étranger ?

    On ne peut pas empêcher les personnes d’y faire appel. Mais moi, je conseillerai tout d'abord, de ne pas passer par un Tour Operator. Je prends un exemple que je connais : la tunisienne paie l’intervention des prothèses mammaires 1800 dinars (environ 900 euros) et l’étrangère 6000 dinars (3000 euros).
    Et puis, il faut comparer les chirurgiens, on ne se dirige pas vers le premier venu donné par un Tour Operator.
    Et imaginez que des complications existent une fois en France… C’est aussi pour cela que je conseille de rester au moins 15 jours sur place après l’opération.

    De plus en plus de personnes préfèrent avoir recours à la médecine esthétique. Qu'en pensez-vous ? Est-ce une approche plus « soft » psychologiquement de la modification de sa chair ?

    La médecine prévient le vieillissement et complète une intervention de chirurgie esthétique.
    Il faut aussi être vigilant : les médecins qui jadis pratiquaient la chirurgie esthétique se sont rabattus sur la médecine et certains utilisent des appareils non testés et non agréés.

    Votre association aide-t-elle aussi bien les hommes que les femmes ?
    Oui, j'aide de plus en plus les hommes… J'ai autant d'hommes que de femmes et pour le même type d’interventions.

    Peut-on vous contacter à titre informatif avant tout acte de chirurgie esthétique ?
    Oui, absolument…Notre rôle : expliquer, expliquer, expliquer...et répondre évidemment !

    En conclusion, à ce jour, envisagez-vous d'avoir recours à la chirurgie esthétique et regrettez-vous vos opérations ?

    Ce que je regrette c'est de ne pas avoir su choisir mes chirurgiens. A présent, je suis bien, j’ai eu aussi la chance de rencontrer des chirurgiens extraordinaires. On n’a pas l’impression en me regardant que l’on a touché à mon visage 6 fois. Mais vous savez, je ne me reconnais pas, mon regard a changé. Avant, j’avais des yeux bridés, aujourd’hui, plus.
    Et si je devais refaire appel à la chirurgie esthétique, le ferais-je ? Oui, si j’ai besoin.

    Avez-vous quelque chose à ajouter ?
    Oui, il faut impérativement faire attention au forum.
    Un jour, j'ai fait un test. J'ai inventé un nom et j'ai dit que j’allais me faire opérer par cette personne. Je n'ai eu que des avis négatifs (enfin sauf un). Il faut savoir que souvent derrière les pseudonymes….vous trouvez des chirurgiens esthétiques….Et oui !


    Un très grand merci à Muriel Bessis pour avoir répondu à ces questions, car c’est entre deux tournages que j’ai pu l’approcher. Oui, car l'arme de Muriel Bessis, pour éviter les ratages : c’est de les dénoncer. Et c’est ainsi que de plateaux TV en plateaux TV, d’émissions radio en interviews de presse féminine qu’elle a aussi participé à la loi Kouchner du 4 mars 2002.
    Cette loi (pour ce qui concerne la chirurgie esthétique) porte sur la compétence, sur le devis, sur la clinique. Le consentement éclairé ne protège que le chirurgien, l'association de Muriel Bessis est en train d'en rédiger un qui protège les opérés.
    S’agissant des modalités de délivrance de l’information, le praticien doit laisser au patient un délai minimum de réflexion (Art. L. 6322-2.  du code de la santé publique) fixé à quinze jours minimum entre la remise du devis détaillé et l’opération de chirurgie esthétique (D. n° 2005-777, 11 juill. 2005 : JO, 12 juillet) , et pendant cette période il ne doit percevoir aucun acompte, sauf honoraires correspondants au tarif de consultation. Le principe de l’entretien préalable demeure, sans qu’il soit nécessaire de le rappeler dans la loi. Bien entendu, les autres règles sur l’information a minima qui s’imposent à l’ensemble des médecins s’appliquent en chirurgie esthétique.  
     
    En clair, il faut deux consultations préalables avec un délai de réflexion de minimum 15 jours avant toute intervention. N'oublions pas que le consentement éclairé est une obligation pour chaque chirurgien.

    Alors n'allez pas chez n'importe qui, le bouche à oreille demeure le meilleur conseiller, et puis, si vous n'êtes pas en pleine forme...ne vous faites pas opérer :)


    1 commentaire
  • Il existe 2 types de chirurgie :

    La chirugie réparatrice :
    Elle consiste à reconstruire la dégradation de l'apparence physique à la suite d'un accident, d'une maladie, ou d'une malformation congénitale.
    Dans certains cas, par exemple, une chirurgie du sein ou du nez, le remboursement est soumis à une entente préalable.
    Cette démarche doit préciser les raisons médicales qui justifient le remboursement de l'intervention. En l'effectuant, le médecin s'engage personnellement sur la véracité des informations fournies à l'Assurance Maladie. Le médecin conseil de l'Assurance Maladie a 15 jours pour valider cette entente préalable.

    La chirurgie esthétique....non remboursée
    C'est celle qui permet à chacun de modifier ou améliorer son apparence dans un souci d'esthétisme. C'est un choix personnel, non motivé par des raisons médicales.

    Vérifions :

    Je trouve ma poitrine trop petite...non remboursé
    Mais, si c'est la reconstruction d'un sein après son ablation en raison d'un cancer ou lors d'une absence totale et congénitale, de poitrine...Remboursé

    Je veux refaire mon nez....non remboursé
    Sauf, si c'est suite à une fracture du nez....remboursé (attention, il faut une entente préalable)

    J'ai de la graisse sur mon ventre suite à une grossesse, je veux la faire enlever....non remboursé
    Sauf dégradation majeure de la paroi abdominale.

    Attention aux fraudes : la chasse est ouverte !
    Un vaste programme a été mis en place depuis 2005.
    Alors, si l'envie vous prend de raconter des salades pour un remboursement...à vos risques et périls.
    Par exemple : vous partez faire un acte de chirurgie esthétique à l'étranger, et à votre retour vous transmettez à l'Assurance Maladie une fausse facture d'appendicite....N'oubliez pas que tout est contrôlé !!!
    Attention aussi aux chirurgiens peu scrupuleux qui vous disent pour un acte de chirurgie esthétique "Pas de problème...on va se débrouiller pour vous faire rembourser"

    Les risques encourus....
    Pénalités financières : les amendes à l'encontre des assurés, professionnels de la santé ou établissements de santé s'échelonnent de 75 euros à 5032 euros.
    Les sanctions pénales : peines de prison ferme ou avec sursis (pour votre info : 55 000 jours d'emprisonnement ont été prononcés en 2007.)
    Les sanctions ordinales : 207 interdictions d'exercer pour une durée allant de 1 mois à plus d'un an ont été prononcées pour des professionnels de santé en 2007.

    En conclusion
    Mettez de l'argent de côté si vous voulez une chirurgie esthétique :)

     

     


    1 commentaire
  • Histoires de scalpel sans folie :)

     

    Reportages à la télévision, en presse papier,  blogs (et oui...:) tout le monde parle de la chirurgie esthétique.

    Et si les chirurgiens parlaient tout simplement de leur métier ? 

    C'est chose faite avec ce site : ma-beaute.

    Les chirurgiens évoquent ici toutes sortes d'opérations sous forme d'interviews, expliquent leurs métiers, détaillent les actes qui relèvent de leurs compétences.
    Le site est récent et je les ai contactés : ils préparent de nombreuses autres vidéos. Un site à consulter régulièrement ! 


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique