•   camarcheoupas se veut un site d'entre-aide et d'information en chirurgie et médecine esthétique. 

    Que  trouve-t-on comme information ?
    - Des photos avant/après postées par les patients
    - Le niveau de douleur moyen ressenti par ce dernier
    - Le pourcentage de satisfaction moyen des patients opérés
    - Le prix moyen des traitements
    - Des témoignages
    - Des commentaires
    - Et on peut échanger avec les membres en envoyant un message privé pour plus d'informations.

    Alors ça peut marcher ou non ?
    Avant toute chose, il faut savoir qu'un acte de chirurgie esthétique réalisé par le même chirurgien peut "marcher" sur un patient et non sur un autre. Pourquoi ?
    Exemple : un patient peut mieux cicatriser qu'un autre. A ce titre, j'ai vu des chirurgiens qui refusaient d'opérer des patientes pour un lifting car elles étaient fumeuses, et de ce fait, la cicatrisation n'était pas facilitée.
    Et puis, doivent être pris en compte aussi :  l'hygiène de vie de la patiente, la qualité de sa peau, son passé médical, son quotidien....

    Les actes de médecine esthétique
    Pour les actes de médecine esthétique, idem. Chaque patient peut réagir différemment selon le produit injecté ou non. Un patient présentera des hématomes selon s'il a une peau qui "marque" ou s'il est très stressé, et un autre patient peut ressortir impeccable suite au même acte effectué. Et puis, là aussi, le passé médical a son importance. Le patient est-il sous médicament, si oui lesquels ? Pourquoi ? ....
    Je précise que le niveau de douleur est spécifique à chacun : au cours d'injections, j'ai vu pour l'injection du même produit, par le même médecin, des femmes qui ne sentaient rien et d'autres qui avaient tellement mal que le médecin devait injecter un anesthésiant local.

    J'ajouterai : qui se cache derrière les pseudos ?

    En conclusion
    Ce site part d'une bonne idée. Cependant, il faut lire les informations, les commentaires avec distance.
    Le consulter ? Oui...et puis, par ailleurs, mener aussi son enquête personnelle.

     


    1 commentaire
  • Une nouvelle toxine botulique est apparue sur le marché il y a quelques mois. Son nom ? Bocouture des laboratoires Merz.
    Comme les autres toxines botuliques, elle a une action progressive. L'effet est optimal à 7, 10 jours. Une retouche est parfois nécessaire à 15 jours. Son action peut persister jusqu'à 4 mois après injection.
    Il est à noter que l'intervalle entre les deux traitements ne doit pas être inférieur à 3 mois.
    Cette toxine est dépourvue de protéines complexantes, à priori, elle ne risquerait pas d'entraîner de réponse immune.
    Le recul concernant ce produit est de 4 ans. 

    Je rappelle qu'une injection de toxine botulique n'est pas un acte anodin, c'est un acte médical. Comme tout acte médical, il existe des contre-indications. Il est donc important de parler avec votre médecin de vos antécédents médicaux.

    BoCouture est réservé aux spécialistes en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, en dermatologie et en chirurgie de la face et du cou, et chirurgie maxillo-faciale et en ophtalmologie.
    Je rappelle aussi que les injections se font dans un cadre médical et non chez une esthéticienne, un coiffeur ou autre.

    La fourchette de prix : entre 350 et 500 euros. Tout dépend du nombre de zones injectées. Cet acte à des fins esthétiques n'est pas remboursable par la Sécurité Sociale.

     

     


    votre commentaire
  • Le peeling (2) Suite de l'interview du docteur Valérie Gaillard.

    N’a-t-on pas un capital de renouvellement cellulaire ?
    Effectivement, mais à partir de l’âge de 25 ans, il est susceptible d’être altéré et ralenti notamment par le tabagisme et les rayonnements UV.

    Un protocole à la maison, est-il à respecter lorsqu’on fait un peeling chez le médecin ? Et si oui lequel ? (piscine jacuzzi. Sauna hammam….)
    Une préparation de la peau est nécessaire en amont au peeling. En effet, il faut sensibiliser la peau. Ensuite, il faut que le praticien détermine le peeling adapté au cas du patient. Pour un peeling superficiel, le temps de réparation de la peau est compris entre 5 et 7 jours.

    Puis-je faire des gommages et masques à la maison ?
    Il faudra  attendre un mois, avant de reprendre son protocole beauté à la maison .

    Y-a-t-il des contre-indications ? Et si oui lesquelles ?
    Grossesse allaitement, infection cutanée, herpès, eczéma, médicaments photosensibilisants du type de ceux utilisés dans le traitement de l’acné (tétracyclines).

    Est-ce que toutes les couleurs de peaux peuvent faire un peeling ?
    Oui. Mais attention, et j’insiste : un peeling superficiel peut être pratiqué sur tout type de peau. Cependant, un peeling moyen, type TCA, n’est pas recommandé sur des peaux mates ou noires. Pour les peaux asiatiques, il faudra également être prudent. Une peau métissée doit impérativement être bien préparée pour éviter tout risque de rebond pigmentaire.

    Pour potentialiser le résultat d’une séance de peeling, y a-t–il des crèmes en particulier, qui sont recommandées ? Et si oui, lesquelles ?
    Oui. On conseille d'utiliser en relai du peeling, une crème à la vitamine C, le matin, et une crème aux acides de fruits, le soir, plus ou moins dosée en acide glycolique, selon le type de peau (entre 8 et 15 %).

    Quels actes de médecine esthétiques sont recommandés et pourquoi, en complément d’un peeling ? Ou au contraire, quels sont ceux qu’il ne faut surtout pas faire, et pourquoi ?
    Toutes les injections (acide hyaluronique, toxine botulique …) peuvent être réalisées dans la même séance à condition de réaliser le peeling en premier. Le mésolift est fortement recommandé. En effet, le peeling va favoriser sa pénétration dans la peau. Pour la lumière pulsée, il faut  laisser s’écouler un mois minimum entre les 2 séances. Quant au peeling et à la dermabrasion, il est préférable d’éviter de les associer, particulièrement sur les peaux sensibles.

    Quelle différence existe-t-il entre une dermabrasion médicale et un peeling ? Et, vous, Docteur Gaillard, pratiquez-vous la dermabrasion médicale et pourquoi ? L’un est mécanique et l’autre chimique. La dermabrasion est une technique d’exfoliation mécanique. Personnellement, je ne pratique pas de dermabrasion.

    Puis-je alterner dermabrasion médicale et peeling médical, et pourquoi ?
    Je ne le recommande pas et je conseille de choisir ou l’une ou l’autre des techniques. Puis-je dans l’année, alterner dermabrasion chez l’esthéticienne et peeling médical ? Ou au contraire, est-ce déconseillé ?
    Ce n’est pas déconseillé car la dermabrasion réalisée chez l’esthéticienne est beaucoup plus superficielle que la dermabrasion médicale. Il est tout de même préférable de respecter un intervalle de 1 mois entre les 2 séances.

    Que pensez-vous de l’utilisation de Beauty toys en complément de peeling : Tripollar, Slendertone...
    Pourquoi pas ? Mais, c’est très différent. Ce ne sont pas des techniques médicales.

    Est-ce douloureux ?
    Pour le peeling superficiel : la sensation ressentie est celle de picotements très fugaces et qui cèdent dès que le peeling a été neutralisé.

    Est-ce vraiment vrai que je peux retourner travailler immédiatement après un peeling, que je n’ai aucune trace  d’actes de médecine esthétique ?
    Un peeling superficiel donne simplement une sensation de tiraillement mais pas de desquamation.

    Donc, je peux retourner immédiatement sur mon lieu de travail, sans aucune éviction sociale et cela, même pour les peaux sensibles ? Oui.

    Enfin quel est le prix à payer pour avoir un soin complet de peelings  ?
    Une fourchette pour un peeling : entre 70 et 90 euros la séance. Le protocole est de 3 à 4 séances, espacées, de 3 à 4 semaines. A faire à partir du mois d’octobre et jusqu’en mai (peelings superficiels)

    Et c’est valable aussi pour les hommes ?
    Les hommes ont une peau plus épaisse. Donc, les produits utilisés seront ceux qui pénètrent davantage en profondeur. La préparation de la peau est d’autant plus importante pour une pénétration optimale du peeling.

    Et le résultat, au final ?
    Une uniformisation du grain de peau, des pores resserrés, un éclat du teint. Le peeling superficiel est également très recommandé pour les peaux de fumeuses.
    Je me permets d’ajouter, qu’un peeling, au-delà de 20 % d’acide glycolique, est un peeling considéré comme médical et, doit être pratiqué par une personne du corps médical.

    Merci au Docteur Gaillard, de m’avoir accordé du temps pour expliquer aux internautes de blogbeaute12.com..les dessous d’un peeling superficiel.
    (Photo Mene&Moy, avant, à gauche...et après, à droite)

    Rajeunir par le peeling, la suite c'est par ici : rajeunir


    votre commentaire
  •   Un des premiers soins auxquelles les femmes pensent pour rajeunir, c’est le peeling médical.
    Pourquoi ?
    - parce qu’il apparaît comme moins effrayant vs les injections
    - parce qu’il donne une image de simplicité : en 10 minutes le peeling est fait
    - parce qu’il est moins coûteux que des injections - parce que les ratages semblent réduits à néant

    Mais est-ce que cela est vraiment juste ?
    Après mon test de peeling (un léger)  j’ai voulu me rendre chez un médecin à orientation esthétique afin d’avoir son avis.

    Docteur Gaillard, médecin morphologue et anti-âge : avant tout, pouvez-vous me définir ce qu’est un peeling médical, et qui a le droit de le pratiquer ?
    Un peeling médical n’est pratiqué que par le corps médical. Il consiste en l’application d’une solution chimique à base d’acide très dilué, qui permet de stimuler la peau et d’accélérer son renouvellement cellulaire. Un peeling superficiel : c’est un peeling épidermique c'est-à-dire qui touche la couche la plus superficielle de la peau.

    Quels sont les principes actifs dans les peelings dont vous me parlez ?
    Avant de répondre à votre question, je dois mentionner qu'il existe différentes sortes de peelings, plus ou moins profonds. Pour les peelings superficiels, c’est principalement l’acide glycolique qui est utilisé puisqu’il a un grand pouvoir de pénétration dans la peau. Je tiens à ajouter que l’acide glycolique (plus ou moins dosé) est une substance issue de la canne à sucre et donc, que c’est une substance naturelle. Il existe d’autres acides de fruits, on peut aussi citer l’acide phytique, l’acide citrique, l'acide salicylique  qui peuvent être associés à l’acide glycolique dans un même peeling, en moindre concentration.
    Le peeling moyen. Souvent, il s'agit d’acide trichloracétique. Il existe différentes concentrations. C'est un peeling qui touche le derme plus ou moins profondément. Il est plus indiqué pour les ridules, les taches dermiques, les peaux de fumeuses. Et puis, il faut aussi savoir qu’un peeling n’enlève pas les rides, seuls les peelings profonds ont une action sur les rides.

    Mais alors quelle est la différence entre un peeling et gommage ?
    Un peeling est une stimulation chimique de la peau et, le gommage c'est une action mécanique. Il ne touche que la couche cornée (le stratum cornéum) c'est-à-dire, la couche la plus superficielle de l’épiderme. Pour le gommage, il n’y a pas d’accélération de renouvellement cellulaire. Aussi, lorsqu'on veut vraiment une action efficace sur le teint, un peeling est conseillé.

    Vous parlez d’acide….ce n’est pas un peu trop décapant à la longue. En effet, ne risque-t-on pas de transformer une peau qui n’est pas réactive en peau réactive, allergique ?
    Non. Mais il est important que l’indication soit bien posée, que le produit soit correctement adapté à la peau de la patiente et donc, que le praticien ait l’expérience de ce type d’acte. En effet, s’il y a une mauvaise indication et un mauvais contrôle du peeling, on peut causer des effets secondaires. Voilà pourquoi, avant tout, le diagnostic de la peau doit être pertinent et fondé. (Photo avant en haut et après en bas, Mene Moy après un peeling)

    La suite c'est par ici : peeling et rajeunissement


    1 commentaire
  • Post pour Valentin n°6. Et si pour la Saint Valentin, j’en profitais pour me faire un petit lift au visage…histoire d’effacer les signes de fatigue sans ressembler à une poupée de silicone. 

    La méthode ? Celle de plus en plus utilisée par le corps médical : l’injection par canule.
    Afin de savoir exactement en quoi cela consiste, les résultats que l’on peut en attendre, j’ai pris rendez-vous avec une chirurgienne de la face et du cou, le Docteur Converset-Viethel.

    Docteur Converset-Viethel, que sont les canules ?
    Il faut savoir, pour la petite histoire, que les canules furent d’abord utilisées pour la lipoaspiration et la lipostructure.
    Des années plus tard, soit, depuis environ 2 ans, les canules pour des injections pour le visage, donc plus petites sont apparues. Il faut aussi savoir qu’il en existe différents modèles avec différents diamètres selon le type de produit utilisé et la zone traitée.

    Comment se passe une injection avec des canules ?
    C'est très simple. Je fais un pré trou avec une aiguille de la taille de la canule, puis j’introduis une aiguille à la profondeur que je souhaite et, vers la zone à injecter.

    Mais cela n’est-il pas douloureux ?
    Beaucoup moins qu’une injection traditionnelle avec une seringue. En effet, le bout rond des canules diminue le risque d’hématomes, ensuite, le nombre de points d’injection est réduit et la douleur également.

    En fait, il y a presque moins de risque qu’avec une seringue ?
    Là aussi, tout acte médical comporte des risques. Mais avec ce système, les risques sont diminués. Pourquoi ? Prenons un exemple : je dois vous injecter un acide hyaluronique afin de combler la vallée des larmes, en profondeur, le nerf de la sensibilité (nerf trijumeau V2) sort de l’os. Une injection trop profonde à la seringue peut le toucher et, créer une vive douleur. Les canules, comme leur bout est rond vont glisser à coté du nerf sans l’endommager. De même, le risque d’hématome est moindre car, la canule avec son bout rond, ne peut pas abimer une artère, elle glisse à côté. Par conséquent, il n’existe aucune éviction sociale.

    Y-a-t-il des zones du visage que vous ne pouvez pas faire avec cette méthode ?
    Aucune. Tout les zones sont traitées : les pommettes, les joues, la vallée des larmes, les cernes,  le sillon naso-génien, les rides d’amertume, l’ovale du visage et les lèvres.

    Quel type de produit utilisez-vous avec les canules ?
    Les produits injectés peuvent être : l’acide hyaluronique, l’hydroxyapatite de calcium.
    Pardon, quel est ce "type" de produit ?
    C’est une sorte de gel blanc qui contient des microsphères de calcium et d’ions phosphate. Il est semi-résorbable. C’est un volumateur, généralement utilisé pour la technique des vecteurs, connu comme « le lifting médical ». On l’utilise aussi, dans les rides profondes.
    Je reprends
    J'injecte aussi de l’acide L- Polylactique (un produit de comblement pour des injections en profondeur, par exemple pour restaurer les volumes de la face, utilisé aussi dans les lipoatrophies faciales liées au VIH).

    Pour résumer, l’injection par canule est recommandée pour tout type de produits (acide hayluronique et volumateur ) et pour tout type de rides : les ridules, les rides…et, le tout, quasiment sans douleur. Cependant, pour un mésolift : utilse-t-on des canules ?
    Oui, on peut les utiliser, on utilise les plus petites.

    Docteur Converset, j’ai remarqué que vous utilisez les canules pour les zones sensibles : lèvres, tempes et même la vallée des larmes.
    Oui, parce que justement, c’est une méthode vraiment adaptée à ces zones, connues généralement comme douloureuses.

    En fait, vous proposez une sorte de mini-lifting avec ces canules, adieu à la chirurgie esthétique ?
    Non, pour moi la chirurgie ne va pas disparaitre à cause des nouvelles techniques d’injection. Il y a un temps pour les injections et, un temps, pour la chirurgie. Une personne qui vient consulter pour des injections alors qu’il existe un excès de peau évident du fait d’une ptose cutanéo-graisseuse importante associé à une peau hyperlaxe, je ne peux pas lui conseiller des injections. En effet,  il faudra beaucoup de produit et, ça va lui coûter cher, d’autant plus qu’elle devra renouveler les injections ! Un lifting cervico-facial durera plus dans le temps.

    Alors les canules, selon moi....
    J’ai assisté à des séances d’injections et, le résultat est assez formidable. En plus, cela prend 20 minutes. Et les personnes ressortent sans ressembler à une gambas et sans avoir de bleus.
    J’ajoute aussi, qu’il faut toujours bien expliquer au médecin vos antécédents médicaux, un acte médical, si "magique" soit le résultat demeure un acte médical. On ne plaisante pas avec.

    Merci au Docteur Converset-Viethel, chirurgien de la Face et du Cou, de m’avoir accordé du temps.
    Mes amours gourmandes, miam, sexy en diable sex on ribbon, corps à croquer corps à croquer, un amour de bijoux un amour de bijoux.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique