• Découvrir le salon du chocolat de Lyon

    Aux pays des friandises, le salon du chocolat de Lyon ne m'a pas fait rugir de plaisir. Et pourtant combien j'aime ce breuvage, combien mes papilles aiment le savourer...
    Pourquoi ?
    D'abord pour y accéder, il faut descendre...et remonter une cascade de marches (certaines mamies avaient même de la peine à les remonter en sortant du salon et, comme elles ont fait remarquer : aucune signalisation n'indiquait d'ascenseur.)
    Ensuite, l'accueil est réfrigérant, à part l'attachée de presse de ce salon, souriante chaleureuse. 
    Puis, passons aux stands : la carte bleue est la "favorite" des "rois" exposants SAUF pour ceux et celles que je mentionnerais ci-après. Aucune passion pour le chocolat, et aucun partage de cette passion ne se manifestent : le business règne simplement. 
    Lorsque je m'approchais pour demander les spécialités de tel ou tel exposant, la réponse se révélait formidable "le chocolat". Oui, je me suis aperçue que je n'étais pas au salon du fromage ! Le pompom fut lorsque certains et certaines expliquaient qu'ils faisaient du chocolat, désignaient leurs créations, et surtout se refusaient de faire goûter. Le choix était simple : acheter ou non. Mais rien de prévu pour la dégustation. 

    Les passionnés passionnant existent cependant et, je détaillerais plus tard leurs créations et spécialités sur mon blog. 

    Les MOF (meilleurs ouvriers de France),  dont blogbeaute12 a déjà parlé
    L'adorable champion du Monde, Philippe Rigollot d'Annecy,  venu partager ses gourmandises avec sa petite famille ce jour. Philippe Bel, de Lyon, qui chérit ses "petites" délicatesses, et un "non MOF" Jean Dominique Gellé descendu de la Clusaz où  là-bas, il donne naissance à des chocolats aux herbes de la montagne.

    Les "petites entreprises" artisanales"
    Pelen, dont le directeur si gourmand  croque chaque jour ses délicats chocolats, mais surtout connu puisqu'il fait partie des 5 chocolatiers de France à fabriquer son chocolat, depuis la fève jusqu'au bonbon,
    Chapon, créateur de nombreux petits objets trognons à découvrir et à savourer,
    Le comptoir du cacao qui propose dans des caissettes des craquants croquant,
    Le Choc'Aubrac dont la pâte à tartiner chocolat roquefort est délicieuse dans une salade d'endives mais aussi, sa savoureuse et désaltérante limonade au chocolat,
    Enfin, "The Ultimate hot chocolate sensation" avec la cuillère suisse, adorable concept gourmand.

    Et puis, le 0% calorie, la breloque gourmande avec Sweet Factory.

    En conclusion, si vous souhaitez acheter un maximum de chocolats de différents artisans en un minimum de temps, si vous acceptez de payer 10 euros pour l'entrée plus le parking, sauf pour ceux et celles qui prennent les transports en commun, oui, vous pouvez vous y rendre.

    Pour les amoureux du chocolat, prenez le temps de découvrir ceux dont j'ai cité le nom, cliquez sur leur site, rendez vous dans leur boutique, et là, ce sera le chocolat du bonheur partagé.  


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :